Le Mambo tient ses racines du Danzon de Nuevo Ritmo, développé par l'orchestre Arcaño y sus Maravillas. A partir de cette base, et en y intégrant un motif syncopé Oreste Lopez a composé en 1938 le danzon intitulé "Mambo", ce qui a par la suite donné lieu à l’élaboration d’un nouveau style. Cette variante saccadée du danzon s'est peu à peu émancipée, pour devenir un genre à part entière créé par Perez Prado, et appelé Mambo. En 1951, "Rico Mambo" fut l’un des premiers morceau à propulser ce genre sur la scène mondiale.

Le Mambo de Perez Prado a été très influencé par le Jazz, où la section des instruments métalliques comme la trompette et le saxophone, mais également les percussions cubaines, permettait d’obtenir des choses extraordinaires en terme de mélodie, d’harmonie et de rythme. La voix y fait de rares interventions sous forme de sons incohérents et parfois mêmes de cris et, à l’occasion, de textes chantés très simples.

Sur le plan chorégraphique, le Mambo s'est d'abord développé dans des centres nocturnes et des cabarets, puis s'est popularisé plus tard. Il se danse individuellement et en couple avec un pas de base qui concentre son mouvement autour du pelvis.

El Mambo, original baile popular cubano. Pasos technicos

92


Ballet Folklorico de Camaguey

93


Original "Que rico el mambo". Perez Prado

94


"Mambo del Ruletero" 1950. Perez Prado

95


"Mambo Politecnico". Perez Prado

96